Pourquoi une alimentation végétalienne peut sauver la planète...


L’alimentation vivante est bien plus qu’une diète, elle est un art de vivre et peut devenir une solution à certains problèmes écologiques. Le pouvoir qu’une alimentation biologique, végétalienne et locale a de changer le monde en dirigeant le pouvoir d’achat vers des entreprises responsables est gigantesque ! Manger local est un acte très « vivant » car en encourageant les producteurs et les transformateurs de nos régions nous participons directement à la création du tissu social qui profite à tous. Les aliments cultivés localement permettent d’éviter 3 choses notamment : le transport outre-mer, le développement de la monoculture internationale et la spéculation alimentaire. Et puis quel plaisir de connaître son maraîcher personnellement, qui est si fier de nous offrir ses créations !
En fait, chaque pays idéalement devrait pouvoir être souverain de son alimentation sans toutefois se priver de l’agrémenter d’exotisme international. Les produits étrangers deviennent ainsi de délicieuses exceptions, et non pas les bases quotidiennes de notre régime alimentaire.
Le fait de manger majoritairement des fruits et légumes de saison et locaux permet de valoriser la création de potagers et de vergers. En cela la permaculture et l’agroécologie sont des formidables outils de retour à des écosystèmes plus fertiles et diversifiés. Lorsque l’on observe le monde végétal, on prend conscience que sur notre planète, tout terrain laissé à lui-même se transforme en forêt. Avant l’intervention des hommes, les forêts couvraient l’ensemble de la planète et leurs écosystèmes créent un sol très riche abritant la vie… En effet les plantes y poussent librement se stimulant les unes les autres et se protégeant. A contrario l’agriculture et les monocultures viennent profondément appauvrir le sol. La laboure ainsi que les pesticides détruisent la faune, font disparaitre l’humus, et ainsi contribuent à l’érosion des sols et à l’appauvrissement de nos aliments en éléments nutritifs. (une vidéo à ce sujet ici)
En valorisant les forêts fruitières (et non en luttant contre… comme nous le faisons actuellement) nous pouvons produire une incroyable abondance de végétaux comestibles de grande qualité nutritionnelle. De plus les forêts fruitières sont des cultures en hauteur et multi-étagées et sont auto-suffisantes en eau. Elles ne nécessitent donc pas de grand travail du sol et n’ont pas besoin d’irrigation. Et bien sûr elles permettraient de récréer des puits d’oxygène dans un monde où la déforestation et la pollution ont presque tout détruit… Nos grands-parents cultivaient leurs jardins et avaient des arbres fruitiers dans leurs jardins, n’est-ce pas ? Alors tentons de promouvoir ce retour à la terre, que nous ayons de simples balcons et habitions en zone urbaine, en ayant quelques herbes aromatiques, ou des plateaux de jeunes pousses, des bocaux à germination, ou en intégrant et participant à la création de jardins partagés… Le mouvement des Incroyables Comestibles en ce sens est à découvrir ! Ainsi que le film Demain Tant de choses sont possibles et déjà en train de se concrétiser !
Les arbres le long des trottoirs devraient être des arbres fruitiers pour que les sans-abris aient de quoi manger...
Les arbres le long des trottoirs devraient être des arbres fruitiers pour que les sans-abris aient de quoi manger...
Il est important de remarquer que chacun a véritablement la possibilité de voter quotidiennement en faisant ses courses et en choisissant ses achats. La bouffe mène le monde… en effet l’engrenage central de l’économie est principalement lié à notre alimentation ! Chacun a la responsabilité des tendances que soutient l’industrie agro-alimentaire… et payer plus cher pour le bio et le local est une action chargée de sens et une grosse goutte d’eau inspirante qui participe significativement au torrent du changement !
Par ailleurs il est important de noter que l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre et de 80 % de la déforestation en Amazonie. Et un végétalien émet 2,5 fois moins de gaz à effet de serre par son alimentation qu'un omnivore occidental ! (plus d’infos ici)
Enfin de par son pouvoir de guérison, l’alimentation vivante a aussi le pouvoir de transformer la planète en offrant la possibilité aux hommes et aux femmes de conserver leur santé et d’éviter beaucoup de maladies. Elle est véritablement une forme de médecine dans l’assiette ! Les superaliments que sont les herbes médicinales, les plantes sauvages, les « mauvaises herbes » sont en fait de véritables trésors de nutrition. Et autrefois les populations en étaient bien plus conscientes et connaissaient la pharmacopée naturelle. Malheureusement les hommes ont préféré condamner les sages-femmes, les soi-disantes « sorcières » et intervenir en modifiant les végétaux pour les rendre plus attractifs, plus colorés, plus sucrés etc. et en ayant recours de plus en plus à des substances chimiques… Aujourd’hui il nous appartient de préserver l’héritage des anciens savoirs des herboristes et de le populariser.
A chaque fois, que vous manger ou buvez quelque chose, vous avez le choix entre soit combattre et prévenir les maladies ou vous rendre malade !
A chaque fois, que vous manger ou buvez quelque chose, vous avez le choix entre soit combattre et prévenir les maladies ou vous rendre malade !