Superaliment du Pérou : La racine de Maca

Tubercule de la famille des crucifères (patate douce, navet, chou, radis..) et cultivé depuis des milliers d’années à plus de 3000 mètres d’altitude sur la cordillère des Andes, elle est une des rares plantes maraichères à pouvoir survivre dans des conditions climatiques extrêmes. Elle est généralement cultivée en terrasses, dont certaines datent de l’époque des Incas, et consommée fraîche mais on l’a fait également sécher dans le but de pouvoir la conserver… 

Plante adaptogène*, c’est à dire qui s’adapte aux besoins de la personne qui en consomme, elle est reconnue pour apporter vigueur physique, fécondité et vitalité mentale (elle peut soulager la dépression). Elle renforce également de beaucoup l’endurance et le système immunitaire ; et agit comme un merveilleux harmonisant du système hormonal chez la femme, comme chez l’homme.

 

Elle contient 55% de glucides, 10 à 12% de protéines, 8 à 9% de fibres et 2 à 3% de lipides. On y trouve aussi de nombreux oligoéléments (magnésium, potassium, fer, sodium, manganèse, cuivre et calcium en quantités intéressantes) ainsi que des vitamines B1, B2, B12, C et E. La Maca a même été incluse dans le régime des astronautes de la NASA pour favoriser notamment leur lucidité et leur capacité de résistance psychique !

 Niveau goût elle s’harmonise bien avec le chocolat, mais son amertume fait qu’elle est plus facile à intégrer dans des plats salés pour agrémenter par exemple une soupe ou une sauce pour crudités. Niveau posologie, il est recommandé d’utiliser 1 cuillère à soupe environ par jour, mais dans tous les cas évitez d’en prendre en continu ; il vaut mieux la consommer sous forme de cure (de 3 semaines par exemple) plusieurs fois dans l’année selon les besoins.

 

Contre-indication : la Maca ne doit pas être utilisée en cas de problèmes cardiaques importants ou de tension artérielle élevée. Et en général, ne pas consommer après 16h sauf si vous voulez faire la fête la nuit !

 

*Le terme « adaptogène » a été créé par les Russes dans les années 80 et signifie simplement qu'une plante n'a pas un effet spécifique mais un effet qui s'adapte à l'individu. Les adaptogènes agissent là où le besoin est le plus important. Ainsi ils aident le corps à restaurer son homéostasie. Ils sont merveilleux pour construire un noyau interne fort : aussi bien physiquement, comme ils fortifient et stimulent le système immunitaire, qu'énergiquement, comme ils nous aident à sortir du sentiment d'accablement et de peur, ce qui est très utile dans ce monde trépidant !