A propos du Cacao...


Le cacao dont le nom botanique "Theobroma cacao" se traduit littéralement par le "repas des dieux", provient d’un arbre de sous-bois long et mince qui se développe idéalement à l’ombre. Sa taille peut atteindre jusqu’à 15 mètres de haut mais on le limite entre 2 et 4 mètres dans les plantations pour simplifier la récole… Les principales régions de culture ont progressivement migré de l’Amérique latine vers l’Afrique occidentale et l’Asie du Sud Est. Les fleurs de cacao ont la particularité de pousser directement sur le tronc et sur les plus grosses branches. Selon l’âge de l’arbre, il peut porter jusqu’à 100 000 fleurs par an ! Les fruits appelés "cabosses" contiennent de 25 à 50 graines blanchâtres et mauves à l’intérieur et en forme de haricots : les fameuses "fèves" de cacao.

Les origines du Cacao

 

Le cacaoyer est donc un arbre natif d’Amazonie, écotype reconnu pour ses qualités gustatives, aromatiques et nutritionnelles. Selon les aztèques, c’est Quetzalcóatl, Dieu de la végétation et de la lune, qui apprit aux hommes comment cultiver la variété « criollo », (représente aujourd’hui à peu près 1% de la production mondiale.) 

 

C’est vers 1100 ans avant JC que le cacao fût introduit dans l’état du Yucatan au Mexique par les Mayas, et qu’on lui attribua une valeur de monnaie, ainsi qu’une valeur religieuse. Bien plus tard, vers l’an 1519, l’empereur aztèque Moctezuma offrit un breuvage à base de fèves de cacao appelée « Xocolatl » (d’où le chocolat tire son nom), à Cortez le célèbre conquistador espagnol et c’est vers l’an 1528 que ce dernier ramena la fève de cacao sur le continent européen. Cette boisson exotique et amère rencontra un vif succès d’abord à la cour d’Espagne, puis à la cour de France mais avec le déclin de l’aristocratie au XIXème siècle, le chocolat à boire perdit en importance au profit du café et du thé. 

 

Par contre le chocolat solide gagna dans le même temps en popularité et se développa peu à peu en Europe, principalement en Italie et en Suisse où un certain François Louis Cailler ouvrit en 1819 la première fabrique de chocolats. D’autres pionniers luis succédèrent ensuite parmi notamment Philippe Suchard, Rodolphe Lindt, Jean Tobler, Henri Nestlé…

 

Son utilisation en crusine

 

  •  les fèves qui se consomment comme un encas et qui constituent un bon coupe-faim. Utilisez de préférence des fèves de qualité cru, (séchées à basse température et non torréfiées). (Fraîches, les fèves sont entourées d’une mince pulpe blanche et visqueuse qui peut se manger également. Son goût est légèrement citronné et les fèves brutes sont comparables à des noix tendres et amères.)
  • les pépites qui s’intègrent aux petits déjeuners, smoothies bowls, mais aussi aux plats de légumes… Elles sont fabriquées en faisant moudre grossièrement les fèves de cacao.
  • la poudre qui permet la plupart des préparations de gâteaux, boissons, smoothies etc. Il s’agit de fèves séchées à moins de 45° et non torréfiées puis moulues finement.
  • le beurre de cacao qui s’utilise pour la préparation de chocolats maison et en remplacement ou complément de l’huile de coco dans les recettes de pâtisseries crues. C’est aussi un excellent protecteur et régénérateur cutané. Pour le fabriquer, on extrait à basse température  et par des procédés uniquement mécaniques l’huile des fèves.

Les bienfaits du cacao cru :

La richesse en nutriments du cacao cru est nettement supérieure au cacao torréfié. Il contient des lipides (dans le beurre), des protéines, des fibres, du phosphore, du fer, du zinc, du potassium, du sélénium ; ainsi que des vitamines du groupe B. Il est aussi un des aliments le plus riches en flavonoïdes. En effet les tanins ainsi que la cathéchine et l’épicathéchine sont des antioxydants très puissants qui luttent contre les radicaux libres et limitent l’oxydation des cellules. Ce sont eux aussi qui sont responsables du goût astringent du cacao (plus un chocolat est amer plus il contient d’antioxydants…)

Grâce à sa teneur en théobromine et en caféine le cacao augmente fortement la vigilance et la concentration intellectuelle. Il contient aussi de nombreux polyphénols qui sont des boosteurs naturels du système immunitaire. Enfin le cacao est réputé pour contenir beaucoup de magnésium qui contribue à nous maintenir de bonne humeur et agit grandement sur la beauté de la peau et des cheveux.

 

Bon à savoir :

 

Le cacao cru contient donc beaucoup plus de nutriments que le cacao torréfié, ce qui en fait un des superaliment les plus puissants. Cependant il est à consommer avec modération car il agit sur certains neurotransmetteurs de notre cerveau qui permettent de libérer des molécules comme la phénéthylamine notamment. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est très tendance de faire la fête et de chercher des états d’euphorie en utilisant le cacao cru, plutôt qu’en ingérant d’autres substances plus novices… ! 

 

En fait il faut surtout éviter d’en consommer après une certaine heure de la journée au risque de causer des difficultés d’endormissement et éviter d’en donner aux jeunes enfants au risque de causer trop d’agressivité ou d’excitation. Après à chacun de faire ses expériences et bien sûr le fait de consommer avec conscience du cacao cru reste un très bon allié pour rester en forme et garder la pêche !