Quelques sucrants techniquement non crus en crusine !

Certains ingrédients utilisés en crusine ne sont pas crus il faut bien le dire ! Même si le fait de cuire les aliments de façon douce (cuisson à la vapeur, à l'étouffée...)  n’est pas diabolisé, il est préférable bien sûr de ne pas cuire à outrance (friture, four, réchauffer plusieurs fois le même plat...) et il vaut mieux consommer des aliments non pasteurisés s'agissant du vinaigre ou du miso et des aliments moulus à basse température ou pressés à froid concernant les purées d’oléagineux et les huiles végétales . Toujours dans un souci de garder le maximum de vie !

Mais voilà une tolérance plus ou moins importante est accordée à quelques produits selon la sensibilité et les tendances des personnes en charge en crusine... Pour ma part il s'agit surtout de certains sucrants que j'utilise pour les desserts et les pâtisseries listés ci-dessous :

 

-  Le sucre de coco : fabriqué en Inde, en Amérique du sud et dans les zones tropicales du Pacifique, sa récolte se fait en attachant les tiges des fleurs de coco, puis en tapant dessus pour en récupérer la sève des fleurs. La sève légèrement sucrée est chauffée pour obtenir un sirop par évaporation de l’eau. (si on ne chauffe pas la sève, elle fermente et devient du vin de coco…) Le goût de caramel et la couleur foncée brune résultent de la cuisson qui caramélise la sève. Ensuite pour passer de l‘état liquide à l’état cristallin de sucre en poudre, il faut le secouer mécaniquement jusqu’à ce qu’il s’agglomère. En crusine on l’utilise et on l'aime parce qu'en plus de son index glycémique (IG) très bas, il contient beaucoup de nutriments biodisponibles tels que des minéraux et oligo éléments (potassium, magnésium, zinc, fer) et de précieux antioxydants.

 

-  Le sirop d’érable : issu de l’arbre du même nom originaire du Canada, il n’est techniquement pas cru, mais il subit cependant moins de transformations que le sirop d’agave… C’est une excellente source de minéraux (calcium, potassium, magnésium). En crusine on apprécie son goût de caramel…

 

-  Le sirop d’agave : issu de l’agave, une plante originaire du Mexique, il est chauffé pour éviter la prolifération d’enzymes naturelles et la fermentation… A savoir que plus le sirop est chauffé et raffiné, plus sa teneur en fructose est élevée. Même s’il n’est pas très calorique, il est nutritionnellement peu intéressant. Il est surtout utile en pâtisserie crue pour sa texture liquide et sa couleur neutre et dorée. Il a été assez montré du doigt car d’abord annoncé comme un édulcorant à faible index glycémique, il est en vérité très concentré en fructose et à ce titre il est aussi glycémiant que le sucre blanc ! Bref à consommer avec modération car tout sucre non transformé en glucides par le foie (parce qu’il est surchargé) est transformé en graisses !

 

 

-  La poudre de xylitol : édulcorant naturel, il est comme le sorbitol un alcool de sucre. Dans la nature, nous le retrouvons dans des baies, des prunes ou des champignons. A usage commercial, il est la plupart du temps extrait d’écorces de bouleau et subit plusieurs étapes de transformation pour être purifié. Il a été adopté en France, notamment dans les chewing gums… Selon des études récentes, il présente de nombreux avantages concernant le diabète car il possède un indice glycémique de 7 et pose beaucoup moins de soucis sur la santé que l’aspartame par exemple…

De plus il serait bénéfique pour la santé dentaire car il réduirait les caries en freinant la prolifération de certaines bactéries et serait capable de reminéraliser les dents cariées… (plus d’informations ici ...)

Néanmoins en cas de grande consommation, il poserait quelques effets secondaires notamment une augmentation de l’acide urique, ainsi que des ballonnements et des diarrhées. Ces effets sont dus au fait que la substance n’est pas totalement absorbée par le corps. Enfin il est important de noter que le mode de fabrication du xylitol exclut totalement la certification bio. Les bouleaux utilisés pour extraire la substance peuvent être bio, mais le produit fini ne le sera pas pour autant. Méfiez-vous donc des étiquettes vous présentant une labellisation pseudo biologique …

Personnellement je l’utilise de temps en temps, pour préparer des barres sucrées comme des bountys (vegan bien sûr !) pour conserver une couleur bien blanche et parce que j’aime beaucoup sa saveur également !

 

Mais évidemment pour moi rien ne vaut de succulentes dattes fraîches AHA !